L’adolescence d’une PME, un passage critique

On peut comparer la vie d’une entreprise à celle d’un humain.

La préparation du projet a demandé du temps et de la réflexion. Après de longs mois de gestation, la naissance concentre l’intérêt du public et ravit le parent/propriétaire. Que d’émois de se lancer, de réunir les fonds, de rassembler les forces pour donner vie à ce projet.

Puis les années de développement se succèdent où l’on attend avec curiosité le point d’équilibre. Enfin le projet devient viable de par lui-même. Et on continue d’investir. On recrute, on achète, on stocke, on livre,…

Puis l’organisation se fait plus rebelle à l’adolescence. Des blocages, des déséquilibres, progressivement, se font jour. Des frustrations, des questionnements émergent. On commence à chercher les causes, on corrige comme on peut.

C’est à ce moment-là que les enjeux sont clé. On l’entend souvent : tout se joue à l’adolescence. C’est à ce moment-là qu’une organisation a plus que jamais besoin d’expertises pointues et d’un regard objectif, donc extérieur. Prendre du recul, repérer les mécanismes insidieux qui peuvent compromettre le développement jusqu’à mettre l’organisation potentiellement en danger. L’entrepreneur courageux qui a pris des risques a besoin de s’entourer pour protéger au mieux son « bébé ».

V. Hingre